Delacroix, Othoniel, Creten au Musée Delacroix jusqu’au 18 mars 2013

« …Delacroix, peintre de grande race, qui avait un soleil dans la tête et des orages dans le coeur; qui toucha quarante ans tout le clavier des passions humaines, et dont le pinceau grandiose, terrible ou suave passait des saints aux guerriers, des guerriers aux amants, des amants aux tigres, et des tigres aux fleurs. » Théophile Silvestre, Eugène Delacroix.

Plaçant les fleurs au coeur de leur inspiration Jean-Michel Othoniel et Johan Creten ont répondu à l’invitation du Musée Delacroix et Christophe Leribault pour inventer des créations inédites et poursuivre le langage des fleurs très présent dans la pensée et le coeur d’Eugène Delacroix.

Les artistes nous redisent par leurs oeuvres combien les fleurs peuvent nourrir des histoires créatives très fortes. On repense aux Métamorphoses d’Ovide où elles sont mises en relation avec toute la vie des gens et leur donnent du sens…

Feuillages et liserons en arceaux- Eugène Delacroix- vers 1848-49

Noeud miroir, vertJean-Michel Othoniel – 2012- Verre miroité, inox. Courtesy Galerie Perrotin, Hong Kong et Paris.

Johan Creten- Courtesy Johan Creten et Emmanuel Perrotin, Paris et Hong Kong. Etude de deux iris et d’un crâne, Aquarelle sur traits de graphite, Eugène Delacroix, Musée du Louvre.

Exposition jusqu’au 18 mars – Musée national Eugène Delacroix, place Furstemberg 75006 Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.